Mercato par

L'arrivée d'un joker à l'étude ?

Commentaire(s)

Le mercato n'est peut-être pas totalement terminé à l'OM, qui peut encore recruter un joker pour densifier son milieu de terrain suite au départ de Luiz Gustavo et l'échec du transfert de Valentin Rongier.

"On n’a pas l’obligation de recruter un autre joueur", déclarait Jacques-Henri Eyraud, dimanche soir, quelques secondes après avoir confirmé le départ de Luiz Gustavo à Fenerbahçe. "Si on veut continuer avec le groupe tel qu’il est aujourd'hui, on le fera. Il peut y avoir un départ de Luiz sans arrivée du côté de l’OM." Cette précision du président de l'OM n'a évidemment pas enchanté ses supporters, dont les inquiétudes se sont confirmées vingt-quatre heures plus tard : leur club de coeur a été incapable de remplacer le milieu brésilien avant la fermeture du mercato.

Les négociations entamées avec le FC Nantes autour du transfert de Valentin Rongier ont achoppé sur le pourcentage à la revente, grâce auquel les Canaris espéraient récolter plus de 5 M€ en plus des 15 millions d'indemnité de transfert (13 M€ + 2 M€ de bonus). Les dirigeants Marseillais, lassés par la gourmandise des Kita, leurs homologues Nantais, ne sont pas allés plus loin et leur mercato s'est achevé hier avec seulement deux recrues au compteur : Alvaro Gonzalez et Dario Benedetto.

Rongier est toujours à Marseille, d'autres pistes à l'étude

Toutefois, l'espoir de voir l'effectif d'André Villas-Boas se renforcer dans les prochains jours existe. Et pour cause, les règlements de la LFP offrent aux clubs français la possibilité de recruter un joueur entre deux périodes de transferts, à condition que celui-ci soit déjà licencié dans l'Hexagone. C'est ce qu'on appelle le joker du mercato, différent du joker médical permettant de recruter pour compenser la perte d'un joueur gravement blessé. Rongier entre dans ce cadre et rien ne dit que les discussions entre l'OM et le FCN sont totalement rompues. D'après 20 Minutes, le joueur de 24 ans est d'ailleurs toujours à Marseille ce mardi matin.

D'autres pistes pourraient néanmoins être activées. Le quotidien L'Equipe évoque dans son édition du jour "plusieurs pistes en France". C'est d'ailleurs ce qu'avait laissé entendre Eyraud dimanche soir. "On a évidemment des contacts avec d’autres joueurs", glissait le dirigeant Phocéen en zone mixte. Une surprise n'est pas à exclure, dans les prochaines semaines, du côté de la Commanderie.