OM par

Les raisons de la bonne passe de l'équipe

Commentaire(s)
Balotelli et Germain ont été associés par Garcia face à Dijon.

Pour la première fois depuis fin novembre, l'Olympique de Marseille a enchaîné deux victoires consécutives en Ligue 1 en venant à bout de Dijon vendredi soir, lors de la 24ème journée de Ligue 1 (1-2). Un renouveau expliqué par plusieurs facteurs.

Les joueurs olympiens et leur entraîneur apparaissaient satisfaits et avec la sensation de la tâche accomplie, vendredi soir, à l'issue de la victoire obtenue face au DFCO (1-2). Ce second succès consécutif après celui acquis contre Bordeaux mardi soir (1-0) permet à l'OM de remonter à la 4ème place du classement, à égalité de points avec Saint-Etienne (deux matchs en moins). Au delà des résultats positifs, ce sont les prestations livrées par les Marseillais qui sont porteuses d'espoir pour la fin de la saison. Face à une équipe girondine réduite en infériorité numérique très tôt, et donc peu en vue, les Phocéens ont affiché une volonté de prendre le jeu à leur compte tout au long du match. Ce week-end contre Dijon, l'OM a conservé le visage montré plus tôt cette semaine, tout en haussant son niveau de jeu et en retrouvant de l'allant offensif, dû notamment aux retours de Balotelli et Thauvin dans le onze.

Ce changement n'est toutefois pas le fruit du hasard. Si Marseille va mieux, c'est parce que des ajustements, des changements ont été opérés. Dès mardi face à Bordeaux et face à l'hécatombe d'absents (blessures, suspension, maladie, ...), Rudi Garcia a dû composer un onze avec des joueurs peu utilisés cette saison. Et surtout, le technicien français n'a eu d'autres choix que de troquer ses habituels systèmes à un attaquant pour passer à deux joueurs en pointe. Ainsi, dans un 4-4-2 attendu depuis des mois, Njie et Germain ont été associé mardi, tout comme Balotelli et Thauvin vendredi soir. A l'issue de la rencontre face à Bordeaux, Valère Germain a d'ailleurs envoyé un signal très clair à son entraîneur : "Si j'imagine tourner autour de Balotelli ? Je me l'imagine, et j'espère que le coach se l'imagine aussi". A son aise dans des dispositifs à deux attaquants à Nice et Monaco, il espère que le 4-4-2 mis en place par Rudi Garcia sera une expérience renouvelée lors de la dernière partie de saison.

Un dilemme se profile pour Garcia

Après un match de bonne facture réalisé face aux Girondins, l'ancien niçois a fait une entrée intéressante face aux Bourguignons. Avec le replacement de Thauvin à droite (très discret jusqu'alors) et l'association Balotelli-Germain devant, l'animation offensive marseillaise s'est dynamisée. Le premier de ce duo a réalisé un match plein, prenant sa chance à 9 reprises (4 tirs cadrés), un record depuis qu'il évolue en Ligue 1. Pour leur premier match ensemble, "Flotov" s'est mué en passeur décisif pour Balotelli en déviant de la tête un corner de Lopez. Dans ce schéma à deux pointes, Germain a déjà montré sa capacité à décrocher et à organiser le jeu en tournant autour de son coéquipier sur le front de l'attaque et les résultats sont indiscutables : l'OM est sur deux victoires consécutives en adoptant un 4-4-2. Bien que ce système soit fructueux, Rudi Garcia pourrait se retrouver face à un dilemme avec le retour de Dimitri Payet : rester à deux attaquants et tirer le meilleur de Germain et Balotelli ou repasser dans un système avec le Réunionnais en meneur de jeu...

Commentaire(s)