Buzz par

Villas-Boas raconte une mésaventure avec un tabloïd anglais

Commentaire(s)

André Villas-Boas n'a pas laissé un grand souvenir à Londres, où ses passages successifs à Chelsea (juin 2011 - mars 2012) et Tottenham (juillet 2012 - décembre 2013) ont tous deux été écourtés à la suite de mauvais résultats. L'entraîneur portugais, lui, garde en mémoire les difficultés qu'il a eu à faire fi de la presse britannique, parfois hostile à son endroit. "Le problème parfois c'est qu'en Angleterre, les personnes ont vendu une image de moi qui n'a rien à faire avec moi", confie AVB dans un entretien à RMC Sport. "Ils disaient que j'étais une personne arrogante, distante."

Le nouveau coach de l'OM raconte ensuite, toujours aussi stupéfait malgré le recul, une anecdote datant du début de son aventure chez les Spurs. "J'arrive à Tottenham, les choses vont bien au début, on gagne quelques matchs et je remporte le trophée d'entraîneur du mois, ou quelque chose comme ça. Et un journal écrit les choses comme ça : 'André a tellement changé que maintenant, à 2 heures de l'après-midi, il est déjà chez Harrods (un gigantesque centre commercial dans le coeur de Londres, ndlr) dans la belle ville de Londres. Il n'est pas obsédé par le travail...' Mais c'était mon jour libre ! J'étais là ce jour-là et un journaliste m'a vu. Ce sont des choses incroyables..."