Eco

Des droits TV en hausse pour l'OM en 2017-2018

Près d'un mois après la fin de la saison 2017-2018, on sait comment les droits TV seront répartis entre les vingt clubs de Ligue 1. Le journal L'Equipe s'est procuré un document officiel de la LFP où tout est détaillé.

En attendant de franchir le seuil symbolique du milliard d'euros, pour la période 2020-2024, les droits TV de la Ligue 1 ont été distribués à l'issue de la saison 2017-2018. Sans surprise, le champion de France parisien est le mieux loti, mais a perçu moins de recettes que pour l'exercice 2016-2017, qu'il a pourtant conclu à la deuxième place derrière Monaco (56,7 M€ cette année contre 57,9 M€ la saison dernière).

Cet écart s'explique par le fait que le PSG a moins gagné sur une catégorie en particulier : la notoriété. Les matchs des Rouge-et-Bleu étant moins prisés par les diffuseurs TV que ceux de ses poursuivants, des revenus moindres leur ont été octroyés à ce titre (19,9 M€). Les droits TV perçus par le club de la Capitale ont néanmoins été gonflés par ses résultats sportifs : sa première place cette saison (19,4 M€) et ses résultats sur les cinq dernières années (3,9 M€) se sont ajoutés aux 8,1 M€ de part fixe et aux 5,4 M€ liés à la licence club.

L'OM, boosté par sa notoriété auprès des diffuseurs (23,1 M€), arrive à la seconde place de ce tableau des répartitions avec 51,7 M€ de recettes globales, devant Lyon (48,7 M€), Monaco (44,4 M€) et St-Etienne (38,7 M€), qui profite de sa régularité sur les cinq dernières années (2,9 M€), mais aussi de sa notoriété (13,5 M€) pour mieux figurer que Bordeaux (35,3 M€), Rennes (31,1 M€) ou encore l'OGC Nice (29,7 M€).


 

LA RÉPARTITION DES DROITS TV DE LA L1 EN 2017-18

  1. Paris SG (1er au classement sportif) : 56,7 M€ (57,9 M€ en 2016-17)
  2. Marseille (4e) : 51,7 M€ (47,0 M€)
  3. Lyon (3e) : 48,7 M€ (47,2 M€)
  4. Monaco (2e) : 44,4 M€ (41,9 M€)
  5. St-Etienne (7e) : 38,7 M€ (37,1 M€)
  6. Bordeaux (6e) : 35,3 M€ (35,5 M€)
  7. Rennes (5e) : 31,1 M€ (30,2 M€)
  8. Nice (8e) : 29,7 M€ (34,0 M€)
  9. Lille (17e) : 26,5 M€ (33,2 M€)
  10. Montpellier (10e) : 24,7 M€ (23,0 M€)
  11. Nantes (9e) : 24,2 M€ (25,4 M€)
  12. Guingamp (12e) : 21,5 M€ (21,7 M€)
  13. Dijon (11e) : 20,4 M€ (17,3 M€)
  14. Toulouse (18e) : 20,2 M€ (21,4 M€)
  15. Angers (14e) : 19,6 M€ (19,5 M€)
  16. Caen (16e) : 19,2 M€ (18,1 M€)
  17. Amiens (13e) : 18,8 M€
  18. Strasbourg (15e) : 17,9 M€
  19. Metz (20e) : 16,1 M€ (18,2 M€)
  20. Troyes (19e) : 15,7 M€